Monsieur le Ministre,

Je me permets de vous écrire, en caressant le rêve que vous lisiez cette lettre, car voyez-vous, les actions et projets que vous et votre ministère êtes en train de mener me choquent, en tant que citoyen et en tant que consommateur.

Tout d'abord en tant que citoyen, en tant qu'électeur, je voudrais vous faire remarquer que vous n'avez pas été élu par les maisons de disques, ni par les organismes représentant les artistes, mais bien par "nous", Français et internautes.

Il est donc très choquant de voir que votre projet de loi "DADVSI" se réduit finalement à la protection d'une partie, des plus grosses, sociétés de l'industrie du spectacle, et plus particulièrement de la musique.

Votre projet ne tente pas d'établir une base saine de départ pour l'économie numérique des prochaines années, pas plus que de montrer la voie ou d'innover pour le Futur.

Votre projet ressemble à une dernière tentative pour protéger un modèle archaïque, dont tout le monde se rend bien compte qu'il ne se remet pas en question, et que plutôt que de chercher à trouver le chemin du futur, tente par tous les moyens de verrouiller le marché.

Enfin, en tant que citoyen, je suis choqué monsieur le Ministre, que le dialogue n'existe pas autour de votre projet de loi, et que tout ce qui est fait par votre Ministère ressemble, soit, uniquement de la propagande par et pour les artistes et les maisons de disque. Votre site "lestelechargements.com" qui s'annonçait en grande pompe comme un espace d'échange entre le public et le "business" est en fait un pétard mouillé, une gigantesque opération de propagande pour la protection de l'argent que gagnent les maisons de disques et les artistes.

Car finalement, soyons francs, le problème, c'est l'argent, que les maisons de disques et les artistes perdent soit disant à cause du téléchargement. Mais monsieur le Ministre, les artistes qui témoignent sur votre site ne gagnent ils pas plusieurs centaines de milliers d'euros par an ? Ne comprenez vous pas que des citoyens comme nous monsieur le Ministre ne peuvent acheter de toute façon (piratage ou pas) plusieurs disques à 18.99euros (prix de l'album de Marc Lavoine à la Fnac) par mois ? Ne voyez vous pas que les maisons de disques, plutôt que d'inventer le modèle économique musical du futur, ne cherchent en fait qu'a conserver leur manne financière ? Ne voyez vous pas que le modèle économique de la musique actuel est déjà mort ?

Ne voyez vous pas que les français ne comprennent pas de voir ces artistes riches, car oui ils le sont, venir se plaindre ? Et puisque nous parlons d'argent monsieur le Ministre, 180.000 euros pour le site "lestelechargements.com" assumés par votre ministère, par les impôts des citoyens, pour faire la propagande des Majors, pour défendre une loi qui va à l'encontre des intérets du public, trouvez vous cela correct ? Ou est le forum d'échange promis ? Ou est l'espace ou les consommateurs, vos électeurs peuvent s'exprimer ?

Et puis, monsieur le Ministre, puisque nous parlons des consommateurs, pourquoi votre loi ne les défend pas ? Pourquoi dans votre loi vous n'imposez pas aux maisons de disques des systèmes de protection des oeuvres (DRM) qui ne soient pas intrusifs (voir l'affaire Sony), qui n'empêchent pas de lire un CD / DVD sur un système d'exploitation (Linux par exemple), bref qui permettent à un consommateur qui a payé pour un CD / DVD de pouvoir l'écouter et le regarder sur le support (Ordinateur, lecteur portable, lecteur CD / DVD, Chaîne HIFI) de son choix ? Pourquoi n'est pas le cas Monsieur le Ministre ? Pourquoi n'imposez vous pas cela aux professionnels ?

Pourquoi Monsieur le Ministre alors que je viens d'acheter un DVD dois-je subir une pub contre le piratage à chaque fois que je regarde mon DVD que j'ai payé ?

Pourquoi Monsieur le Ministre ne puis je pas faire une copie pour ma voiture d'un CD que j'ai acheté à cause du DRM ?

Pourquoi Monsieur le Ministre ne puis je pas écouter un CD que j'ai acheté sur mon Ordinateur pour faute d'incompatibilité ?

Pourquoi Monsieur le Ministre ne puis je pas, si je change d'ordinateur ou de système d'exploitation conserver les morceaux achetés en ligne avec un autre ordinateur ?

Pourquoi Monsieur le Ministre ne puis je pas écouter sur le lecteur MP3 de mon choix des morceaux achetés en ligne ?

Pourquoi Monsieur le Ministre les DRM ne sont ils pas compatibles entre eux, obligeant le consommateur à avoir quasiment un lecteur par système de vente en ligne ?

Pourquoi Monsieur le Ministre, alors que je paye une taxe sur les supports numériques ne puis je pas graver mes CD achetés ? Allez vous supprimer cette taxe ? Car si la loi nous permet la copie les DRM dans les faits l'empêche.

Vous voyez Monsieur le Ministre, la liste est longue, les exemples sont nombreux, et pourtant aucune trace de cela dans votre loi. Aucune volonté dans votre loi de défendre le citoyen consommateur, pourtant monsieur le Ministre, je pensais naïvement que cela était votre rôle. Légiférer pour combattre le piratage bien sur, mais pas en sens unique, pas sans contreparties, pas en remettant en cause les libertés individuelles.

La Culture, Monsieur le Ministre de la Culture, c'est l'échange et le partage, et c'est très loin de ce que vous faites, dans la manière et dans la loi.

Dans l'espoir que cela change, veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Stéphane Bourzeix